Entomologie agricole: Puceron du tilleul

Entomologie agricole: Puceron du tilleul



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Classification et plantes hôtes

Classe: Insectes
Ordre: Rincoti
Sous-ordre: Homoptères
Famille: Callafididi
Genre: Eucallipterus
Espèce: E. tiliae (L.)

Référence bibliographique:
Phytopathologie, entomologie agricole et biologie appliquée” – M.Ferrari, E.Marcon, A.Menta; Edagricole scolaire - RCS Libri Spa

Plantes hôtes: tilleul.

Identification et dommages

LEucallipterus tiliae est un puceron fréquent du tilleul, beaucoup plus commun que Patchiella reaumuri. Les adultes sont des pucerons typiques jaunâtres ou jaune verdâtre, avec une double rangée caractéristique de points noirâtres, placés longitudinalement sur le dos.
Les nymphes sont beaucoup plus claires.
Ces pucerons vivent en colonies, en particulier sur la face inférieure des feuilles; ils ne provoquent pas de courbure des feuilles, mais en produisent une grande
quantité de miellat qui salit la végétation et coule au sol.
Le miellat étouffe les feuilles qui tombent souvent en défoliant la plante; la suffocation est accentuée par la présence de fumaggini qui déterminent également une mauvaise apparence esthétique.
De plus, les feuilles saupoudrées de miellat se nécrosent à cause des brûlures, à cause des rayons du soleil qui se concentrent, à cause de l'effet lent, des gouttes de miellat. Enfin, le miellat pose de nombreux problèmes notamment pour les plantes des avenues et des parkings (voitures) ou pour celles placées dans les parcs / jardins publics en raison de la pluie collante continue qui perturbe l'utilisation de ces structures, pendant la période d'infestation. Les dégâts résultant de l'attaque de ces pucerons, outre l'aspect esthétique et gênant du miellat, consistent en une phylloptose accentuée avec pour conséquence un affaiblissement et une détérioration des sujets atteints.

Cycle biologique

LEucallipterus tiliae est un puceron monoïque qui effectue le cycle biologique sur le tilleul, seul hôte; hiverne comme un œuf, à la base ou près des plantes hôtes. Les fondateurs apparaissent au printemps, entre avril et mai; cependant, les infestations les plus importantes se produisent à la fin mai et au début juin.
Leucallipterus tiliae se produit plusieurs générations par an, avec chevauchement des différentes étapes.

Puceron du tilleul adulte - Eucallipterus tiliae (L.) (photo www.galerie-insecte.org)

Stade juvénile du puceron du tilleul (photo www.galerie-insecte.org)

Bats toi

La lutte contre ce puceron, comme dit aussi pour Patchiella reaumuri, dépend de nombreux facteurs, notamment:

  • l'emplacement des plantes: que ce soit dans les avenues, dans les jardins ou dans les parcs publics et / ou privés;
  • le type de plante: s'il s'agit d'un spécimen juste planté ou en pleine maturité.

Ces brèves considérations indiquent immédiatement la possibilité d'utiliser ou non certains produits aficides.
LEucallipterus tiliae est un puceron qui peut être contrôlé plus efficacement que Patchiella reaumuri; en effet, en ne provoquant pas de gondolage des feuilles, les formes mobiles sont plus facilement atteintes par les produits pulvérisés sur la couronne.
Les produits chimiques à utiliser, si le traitement est techniquement approprié et possible (par exemple dans les pépinières), doivent être choisis parmi les plus sélectifs et spécifiques pour les pucerons, afin de déterminer le moins de dommages possibles à la biocénose utile. Dans tous les cas, le traitement doit être effectué loin de la floraison du tilleul, en l'anticipant ou en la retardant, pour éviter d'endommager les pollinisateurs ou les nombreux entomophages présents. Les produits à utiliser sont:

  • Les pyréthroïdes ils sont très actifs vis-à-vis du puceron, cependant leur utilisation doit être faite avec prudence dans les périodes d'activité des auxiliaires car ils sont peu sélectifs, notamment vis-à-vis des insectes utiles; en particulier, l'utilisation aveugle et non ciblée des pyréthrinoïdes implique:
    - un abattage des populations de Coccinellidae, Sirphidae et Hymenoptera, prédateurs / parasites de pucerons et autres phytophages;
    - une pullulation de l'araignée de chaux (Eotetranychus tiliarius), due à l'abattage de la population de son contrôleur le plus important, le Stethorus punctillum (scarabée prédateur);
  • Insecticide à effet secondaire aficide.

L'évaluation de l'opportunité de l'intervention doit être très prudente et précise; il doit tenir compte à la fois des difficultés pratiques et techniques de l'intervention et de la présence effective de l'infestation. Un échantillonnage visuel de la végétation infestée et un échantillonnage également de la présence des ennemis naturels du puceron sont donc recommandés; très souvent leur présence est suffisante pour contrôler la population de phytophages, sans aucune intervention chimique spécifique. Parmi les ennemis naturels, il convient de rappeler:

  • coccinelles prédatrices: Adalia bipunctata, Coccinella septempunctata, Harmonia conglobata;
  • les diptères Syrphidés: Syrphus ribesii, Scaeva pyrastri, Episyrphus balteatus, dont les larves sont des prédateurs actifs des pucerons;
  • le Cecidomidi Diptera, le Chrysopa carnea, le Rincoti Antocoridi (gen. Anthocoris), les pucerons parasitoïdes des Hyménoptères.


Vidéo: Potager, Canards et Forêt comestible