Oies: Oie flamande

Oies: Oie flamande

Origine, diffusion et caractéristiques économiques

Origine: Belgique.

Loca Fiamminga est une race ancienne obtenue pour améliorer les caractéristiques de l'oie commune ou hybride; sa taille est plus développée que son ancêtre. C'est une rusticité remarquable qui s'est bien adaptée au climat rigoureux de la Belgique. Au début du siècle dernier, il a été élevé dans de nombreux troupeaux en totale liberté en raison de sa grande rusticité et de sa robustesse qui le préservaient des maladies. Sa sélection a été déterminée pour obtenir des spécimens produisant une excellente viande et une fine couette. Auparavant, la variété blanche (plus claire que la variété tachetée) avait été favorisée, précisément à cause de sa couette blanche, plus demandée sur le marché, que la brune. Malheureusement, les Belges n'ont jamais montré une sélection cohérente et minutieuse dans ce secteur, et la loca flamande à la livrée blanche a continué à avoir plusieurs plumes grises, un témoignage ancestral de gènes qui remontent à certains spécimens bruns, autrefois utilisés, pour donner la vie à cette race. Par conséquent, avec la poursuite de la sélection de plus en plus négligée de sujets au plumage totalement blanc, la variété pied s'est de plus en plus formée. Aujourd'hui, la loca flamande est gravement menacée d'extinction et, bien que officieusement, il semble que la variété à plumage blanc ait déjà disparu ou du moins décidément très rare. Une grande honte étant donné que cette dernière possédait la particularité d'une déposition nettement plus grande, comparée à celle tachetée; en fait on parle de 60/100 œufs par an! Tandis que le pommelé pond une soixantaine. La Loca flamande souffrait d'une négligence toujours plus grande, quant à une sélection méticuleuse; au fil du temps, il est devenu de plus en plus rare et aux expositions avicoles locales, il y avait peu de spécimens de peu d'importance. Ce n'est qu'en 2006, avec la création d'un club spécialisé, qu'il a été décidé de prendre au sérieux la resélection de cette race et heureusement la loca flamande augmente en nombre et en qualité. Il semble que l'utilisation de l'insémination artificielle porte ses fruits. Apparence qui démontre clairement le potentiel de cette race. Ces derniers temps, la loca flamande est très demandée dans les pays arabes, où elle se nourrit de figues, ce qui donne à la viande une saveur particulière, apparemment.

Caractéristiques morphologiques

Coupez-le: petite.
Poids moyen:
- mâle 5-6kg
- femelle 4-4,5 kg

À un moment donné, avant la réélection, la loca flamande était considérée comme une race de taille moyenne et il semble qu'à ce jour, il y a des aspects qui la classeraient encore comme telle; il existe plusieurs descriptions d'éleveurs qui considèrent cette race même de taille géante. Cependant, la norme officielle rapporte des poids qui classent ces oies parmi les oies légères. Le corps est en forme d'amande avec un ventre plus développé que la poitrine. La tête est assez forte avec des yeux brun foncé et le cou est robuste et court; la gorge est exempte de fanon. Le bec est court, fort, haut à la base, de couleur jaune-orange avec une extrémité jaune pâle. Le ventre a un soupçon d'un seul sac ventral et les tarses sont courts et robustes de couleur rose ou jaune pâle. Quant à la couleur du plumage, deux variétés sont proposées: la blanche (bien que probablement disparue) et la tachetée qui a une tête brune jusqu'au tiers du cou et une race distinctive, il y a une ligne blanche qui définit la base du bec de la tête. Le dos est encore brun en forme de cœur, les primaires sont blanches et les plumes des cuisses sont brunes ainsi que quelques plumes de la queue qui alternent avec d'autres de couleur blanche. Le reste du cou, la poitrine et le ventre sont blancs.
Dépôt d'environ 60 œufs par an pesant 120 g.

Oies flamandes (photo http://lesracesestaires.forumactif.com)

Oies flamandes (photo http://lesracesestaires.forumactif.com)


Vidéo: Toulouser Gänse, Oie de Toulouse, Exposition Avicole Boncourt.2012