Plantes en pot: Aglaonema, Aglaonema angustifolium, Aglaonema commutatum, Aglaonema costatum, Aglaonema crispum, Aglaonema modestum, Aglaonema oblongifolium, Aglaonema pictum, Aglaonema pseudo-bracteatum, Aglaonema abelema, Aglaonema roebel

Plantes en pot: Aglaonema, Aglaonema angustifolium, Aglaonema commutatum, Aglaonema costatum, Aglaonema crispum, Aglaonema modestum, Aglaonema oblongifolium, Aglaonema pictum, Aglaonema pseudo-bracteatum, Aglaonema abelema, Aglaonema roebel

Classification, origine et description

Nom commun: Aglaonema.
Gentil: Aglaonema.
Famille: Araceae.

Étymologie: le nom dérive du grec aglaos, brillant et nemà, fil, dû aux étamines des fleurs.
Origine: zones tropicales d'Asie du Sud-Est (de l'Inde aux Philippines en passant par la Chine). On peut dire qu'ils représentent l'homologue asiatique du genre américain Dieffenbachia.

Description du genre: comprend environ 50 espèces de plantes vivaces et sempervirentes à effet de serre et d'appartement. Ce sont presque toutes de petites plantes (environ 15 cm de haut et environ 20-30 cm de large), à ​​l'exception de A. oblongifolium et commutatum atteignant 1 m. En hauteur. Ils ont des feuilles avec de longs pétioles gainant à la base et à pleine marge, souvent panachées et ovales, oblongues ou lancéolées. Toutes les espèces poussent facilement grâce à la présence de rejets basaux. Les inflorescences, caractéristiques de la famille, sont constituées d'une spatule qui porte les fleurs uni ou bisexuelles, plus ou moins enveloppées par une bractée appelée spathe. Ils peuvent être de couleur blanchâtre ou verdâtre et n'ont aucune valeur décorative, sauf chez certaines espèces où la floraison est suivie de l'apparition de baies rouges ou jaunes.

Aglaonema costatum immaculatum (Jardin botanique de Berlin) (photo du site Web)

Espèces et variétés

Aglaonema angustifolium: il a des feuilles allongées et dressées avec une pointe fine et des côtes caractéristiques qui lui donnent un aspect ondulé.

Aglaonema commutatum: originaire des Philippines et de Malacca, il peut atteindre un mètre et plus de hauteur. Ce sont des plantes qui ravagent facilement, mais avec la même facilité, elles perdent les feuilles basales et ont tendance à se déformer (un support rigide est utile pour les attacher). Les feuilles sont lancéolées, de couleur vert foncé avec des rayures panachées de gris argenté disposées le long des nervures secondaires. L'épiderme des feuilles est lisse et coriace et bénéficie d'un lavage périodique. Les inflorescences sont constituées d'un spadice blanchâtre enveloppé en partie d'une spathe blanc crème d'environ 3 cm de long. La floraison est souvent suivie de l'apparition de baies rouges ou jaunes très décoratives (uniquement si l'on prend soin de maintenir l'humidité très élevée).

Aglaonema costatum: originaire d'Inde et de Malaisie, c'est une espèce pratiquement acaule (ou à tiges très courtes) qui se couvre facilement. Il a un beau feuillage ovale et vert foncé, avec des stries blanches irrégulières, disposées des deux côtés de la veine centrale blanc ivoire. En juillet, il produit une spathe blanche d'environ 3 cm de long. Il peut tolérer des environnements mal éclairés, avec pour conséquence la perte de taches blanches (il ne reste que le grain central blanc). Étant pratiquement acaula, la seule façon d'obtenir de nouvelles plantes sera la division des touffes, en s'assurant que chaque morceau de rhizome a au moins 2-3 bourgeons.

Aglaonema crispum: a de grandes feuilles argentées ovales et tachetées, avec des stries vert foncé. Il peut atteindre jusqu'à 90 cm. En hauteur.

Aglaonema modestum: originaire de Chine, cette espèce très résistante peut atteindre un mètre et plus en hauteur. Plus que les autres espèces, elle a tendance à se déshabiller à la base et à se déformer. Il a des feuilles vert foncé et une forme ovale-tranchante ou lancéolée, avec de longs pétioles qui, chez les plantes adultes, deviennent suspendus (afin de donner aux feuilles un aspect éversé) et des nervures secondaires plutôt évidentes et déprimées. C'est une plante qui plante facilement et, si elle est coupée à la base, se reproduit vigoureusement. Il est donc utile de recourir à une taille drastique, si la plante devient trop maladroite. Il résiste plus que d'autres aux basses températures (jusqu'à 10 ° C) et aux températures élevées il est plus sujet à l'attaque des cochenilles cotonneuses. Il convient à la culture d'hydroculture.

Aglaonema oblongifolium: originaire de Malacca et de Malaisie, c'est l'espèce qui atteint la plus haute hauteur. L'espèce type a des feuilles elliptiques et pointues complètement vertes, mais on ne les trouve pas sur le marché. En revanche, la variété "Curtisii" se trouve assez facilement, caractérisée par une croissance lente et des feuilles vertes glauques tachetées de bandes transversales de couleur gris argenté qui, partant de la nervure centrale, atteignent presque le bord des feuilles. Il fleurit en juillet, produisant une spathe vert clair, presque blanche. La plante a une belle habitude compacte, qui aura tendance à perdre, se décapant à la base, surtout dans les environnements à faible humidité ambiante. La période de semi-repos peut être moins rigoureuse que pour les autres espèces, en prenant soin de fluidifier les arrosages uniquement sur la période de novembre à février.

Aglaonema pictum: originaire de Malacca et de Sumatra, il a des feuilles oblongues vert foncé avec des taches claires. Il fleurit en août, produisant des spatules vert jaunâtre.

Aglaonema pseudo-bracteatum: il s'agit probablement d'un hybride ou d'une mutation d'origine inconnue. Sa résistance en a fait l'une des espèces les plus répandues sur le marché. Il peut atteindre 50 à 80 cm de hauteur avec une posture verticale, mais qui a tendance à se déformer. Il a des feuilles assez longues, ovales et acérées, de couleur vert vif et blanc ivoire et blanc irrégulièrement panaché, également sur la page inférieure. Les pétioles des feuilles et les tiges de la partie jeune sont blanc marbré de vert. Le lavage et la pulvérisation des feuilles peuvent être utiles pour éviter les attaques de cochenilles.

Aglaonema roebelinii: originaire des forêts de Malaisie et de Bornéo, cette espèce était autrefois attribuée au genre Schismatoglottis (on la trouve encore aujourd'hui sous ce nom). Il a de grandes feuilles vert glauque avec des stries gris argenté qui occupent presque tout le limbe, à l'exception des marges et de la surface sur les côtés de la nervure centrale. Il a une croissance assez lente, ce qui favorise le maintien d'une habitude plutôt compacte. Il nécessite une humidité environnementale élevée, qui, plus que la lumière, influence l'intensité des couleurs.

Aglaonema treubii: originaire d'Indonésie, c'est l'une des espèces les plus communes comme plante d'intérieur. Il a des feuilles oblongues et lancéolées, de couleur vert clair, avec des taches argentées. En juillet, il produit une spathe blanche semblable à celles de l'A. commutatum.

Aglaonema versicolor: récemment introduit en culture, il a des feuilles tachetées de différentes nuances de vert.

Aglaonema crispum (Jardin botanique de Berlin) (site web photo)

Exigences environnementales, substrat, fertilisations et précautions spéciales

Température: la température minimale d'hiver tolérée est d'environ 13-16 ° C. En été il faut aérer la pièce lorsque la température dépasse 21 ° C: des températures trop élevées favorisent l'attaque des cochenilles farineuses du coton.
Lumière: tolère les environnements même modérément lumineux. Il convient de garder à l'esprit que les espèces à feuilles panachées nécessitent plus de lumière pour conserver les couleurs qui seraient autrement conformes à la perte de l'effet marbré.
Arrosage et humidité ambiante: abondant en été; réduit et espacé en hiver, pour donner à la plante une période de repos végétatif. Pendant l'hiver, le lavage et la pulvérisation des feuilles peuvent être utiles.
Substrat: le meilleur sol est donné par un mélange de sol de feuilles et de sol de fumier à parts égales, avec l'ajout de sable et de tourbe. Ce ne doit jamais être un sol en tas qui peut être saturé d'eau, mais toujours poreux et perméable au maximum, pour empêcher les tiges et les racines (toutes deux charnues) de pourrir.
Fécondations spéciales et astuces: administrer de l'engrais liquide pendant toute la période de croissance. Les plants doivent être rempotés tous les deux ans en mars-avril.

Multiplication

La multiplication des plantes peut être réalisée par division touffes ou en coupant. La première procédure est effectuée en avril-mai, en veillant à ce que chaque tête ait un nombre suffisant de pousses et en utilisant le même sol de culture que celui utilisé pour les plantes adultes. Pour obtenir le boutures, des pousses basales ou des rejets avec au moins deux feuilles peuvent être prélevés en avril-mai. Ceux-ci doivent ensuite être plantés dans des caisses à une température de 18-20 ° C. Les boutures apicales peuvent également être obtenues à partir de tiges défoliées ou de morceaux de tige nue avec au moins trois nœuds (desquels naîtront les nouveaux plants), qui doivent être enterrés verticalement ou partiellement enterrés, en position horizontale, dans un mélange de loam sableux et poreux, qui doit toujours être maintenu humide, mais pas excessivement humide. Le meilleur moment pour effectuer cette technique est le début de l'été.
Vous pouvez également procéder à la semis des semis au printemps et à des températures très élevées: environ 27 ° C (il faudra au moins trois mois pour germer sur un substrat toujours humide).

Maladies, ravageurs et adversités

Ils sont soumis aux adversités suivantes:

- Cochenille cochenille: survient particulièrement à des températures élevées. Pour la plupart des espèces, un lavage et une pulvérisation périodiques des feuilles permettront d'éliminer ces parasites lorsqu'ils sont encore à l'état larvaire. Si cela ne suffit pas, vous pouvez utiliser des produits anticoccidiques ou frotter les parties affectées avec un tampon imbibé d'eau et d'alcool.

- Arrosage excessif: se produit avec le jaunissement des feuilles. Il faut laisser sécher le sol et réduire la fréquence d'arrosage.

- Environnement excessivement froid: l'exposition à un environnement excessivement froid se manifeste par le jaunissement des feuilles.


Vidéo: 198-Lipstick Aglaonema - How To Care, Re-pot And propagate