Viticulture: Ampélographie

Viticulture: Ampélographie

Ampélographie

La lampélographie est une branche particulière des sciences viticoles qui vise à décrire les différentes caractéristiques de la vigne, dans le but d'identifier les différentes variétés ou espèces et ainsi permettre leur reconnaissance. On peut distinguer une ampélographie traditionnelle, basée sur la diversité morphologique entre les différentes variétés, et une ampélographie moléculaire.

Ampélographie traditionnelle
Les organes les plus importants d'un point de vue ampélographique sont: les pousses, les feuilles, les fruits et les pépins; les branches, le tronc, les racines et les fleurs sont moins importants.
Les personnages les plus importants sont décrits ci-dessous:

- bourgeon: période de bourgeonnement, couleur et tomentosité de l'apex végétatif;
- feuilles: taille, type de lobes (plus ou moins accentués), dentition (grande ou petite, pointue ou non), page de la feuille (différences entre le haut et le bas; tomentosité, rugosité);
- fruit: taille, forme et compacité de la grappe; taille, forme et couleur du raisin; caractéristiques de la pulpe (douceur, astringence ...) et peau (fine ou épaisse, tendre ou élastique);
- fleur: hermaphrodite, femelle ou mâle, forme corolle;
- tige: plus ou moins vigoureuse;
- branches: diamètre, longueur d'entre-nœuds, couleur de l'écorce.

Il faut cependant souligner que la lampélographie traditionnelle, au fil des années, a démontré ses limites, notamment parce que le phénotype des plantes est fortement influencé par l'environnement et par leur état nutritionnel et sanitaire, mais aussi parce que désormais les variétés viticoles présentes dans le monde, ils sont estimés à environ 15 000, ce qui rend extrêmement difficile l'identification avec les caractéristiques morphologiques (Marenghi, 2007).

Ampélographie moléculaire
Les nouvelles méthodes d'identification variétale sont basées sur l'analyse de l'ADN: toutes les caractéristiques phénotypiques d'un individu ont une base génétique et en ce sens, étant le même ADN dans toutes les cellules qui composent la plante, le matériel génétique peut être prélevé indistinctement sur les feuilles, racines, branches ... (Marenghi, 2007)
L'identification variétale est basée sur l'analyse de marqueurs particuliers (c'est-à-dire des portions de la molécule d'ADN): de cette manière, il est possible de mettre en évidence le polymorphisme génétique. Nous citons, à titre d'exemple uniquement, les marqueurs RFLP, RAPD et AFLP. Récemment, un grand intérêt a été démontré pour les microsatellites ou SSR (Marenghi, 2007).

Bizarre (photo www.rivistadiagraria.org)

Fiche d'information par Enrico Ruzzene


Vidéo: Cépage ETRAIRE DE LA DUY